Vous êtes ici :

Accueil Accueil Actualités Sports et Loisirs Faire vivre le judo dans le Pas-de-Calais

Faire vivre le judo dans le Pas-de-Calais

Un article de L'Écho du Pas-de-Calais, octobre 2017, numéro 174

Publié le 27 septembre 2017

BÉTHUNE • Comme une immense majorité de Français, Marc Duriez admire le judoka Teddy Riner, neuf fois champion du monde et invaincu en 134 combats. « Mais Teddy Riner masque un peu les mauvais résultats des autres judokas lors des récents championnats du monde » estime le président du Comité départemental de judo du Pas-de-Calais et vice-président de la Ligue régionale des Hauts-de-France. La nouvelle génération doit encore faire ses preuves pour espérer briller aux Jeux de Tokyo en 2020 puis à Paris en 2024. Une nouvelle génération à laquelle appartient Liza Gateau, 16 ans, de Fampoux, 5e des championnats du monde chez les cadettes en août dernier au Chili.

Liza est licenciée au Judoclub Baudimont d’Arras, l’un des 100 clubs du Comité qui compte 11 000 licenciés (dont 28 % de filles) et ça évolue favorablement, 300 de plus qu’en 2016. Mais le président est certain qu’il y a au moins 15 000 pratiquants, notre souci est de fédérer tout ça si l’on veut un département fort.

Marc Duriez et l’équipe du Comité (quinze personnes) veulent mettre l’accent sur le « judo loisir » en rappelant que ce sport permet de se défouler, d’améliorer la santé physique, d’améliorer l’individu. On peut commencer le judo à 4 ans et ne jamais s’arrêter… « Faire vivre le judo » est le leitmotiv du Comité départemental, à tous les niveaux.

Le 8 octobre à Avion, un tournoi exclusivement féminin rassemblera 500 à 600 participantes venues de toute la France, chez les féminines, le Comité 62 a été précurseur. Deuxième gros événement en décembre avec un tournoi réservé aux minimes, garçons et filles, à Lens où l’on expérimentera l’utilisation de dix surfaces pour les combats.

Et le Dojo de Verquin ? 

Le Comité départemental est affilié à la Fédération française de judo, jujitsu, kendo et disciplines associées, la 4e fédération olympique sportive française forte de 600 000 licenciés répartis dans 5 600 clubs. La FFJDA comptabilise 48 médailles olympiques dont 14 titres ainsi que 143 médailles mondiales dont 46 titres. Les disciplines associées se nomment iaïdo, sport chanbara, jōdō, naginata, kyūdō, sumo, taïso. Le chanbara avec l’usage d’armes inoffensives « matelassées » est un sport insolite qui associe rigueur technique, traditions des arts martiaux, développement physique équilibré, sensations fortes… 

C’est à Verquin que le Comité, créé dans les années 60, que le petit monde du judo espère voir pousser le Centre régional d’arts martiaux, la plus grande salle de combat en France. Un magnifique Dojo, gros chantier aux multiples rebondissements : Nous avons passé les éliminatoires, nous sommes en demi-finale, commente Marc Duriez avant de souligner que cet équipement est nécessaire pour le mécénat, pour le rayonnement du judo.

Marc Duriez, Barlinois, professeur d'EPS retraité, ceinture noire 6e dan, est aussi le président de Tsukuri, fédérant les clubs de Loos-en-Gohelle, Hersin Coupigny, Ruitz et Sains-en-Gohelle, soit 250 licenciés. Il a découvert le judo à l'âge de 15 ans. Compétiteur, arbitre, dirigeant, il est aussi motivé que Teddy Riner pour "mettre en valeur" son sport.

Le Carvinois Hervé Hiolle, 62 ans, vice Président du Comité Départemental, est le plus haut gradé du Pas-de-Calais avec une ceinture noire 7e dan. On retrouve au sein de ce Comité la Boulonnaise Estha Essombe, 5e aux Jeux d'Atlanta en 1996. Romain Duriez (4e dan) est le conseiller technique départemental à mi-temps.

Le Pas-de-Calais compte trois sections scolaires : au collège Jacques-Brel à Fruges (depuis 1922), au lycée Carnot à Bruay-la-Buissière et au collège les Dentelliers à Calais.