Vous êtes ici :

Accueil Accueil Europe S’inspirer des projets du Pas-de-Calais SAPOLL : sauvons les pollinisateurs !

SAPOLL : sauvons les pollinisateurs !

Un projet européen pour la sauvegarde des pollinisateurs sauvages

Les pollinisateurs sauvages de la zone transfrontalière France-Belgique représentent une ressource précieuse mais fortement menacée.
Pour protéger ces derniers a été initié le projet SAPOLL, entre différents acteurs de Wallonie, de Flandre et du nord de la France, dont le Département du Pas-de-Calais et Eden 62.
Ce projet de 4 ans prévoit plusieurs actions en faveur des pollinisateurs sauvages :

  • sensibilisation du grand public au problème de déclin,
  • mobilisation des réseaux d'observateurs,
  • suivi scientifique des pollinisateurs sauvages sur l'ensemble du territoire transfrontalier,
  • expérimentation de prairies mellifères sur des délaissés routiers.

Les actions menées par le Département

La sensibilisation

  • Le Département proposera des kits pédagogiques aux collèges volontaires : un véritable outil pédagogique à destination des petits et grands pour comprendre le rôle des pollinisateurs sauvages et trouver les solutions pour offrir "le gîte et le couvert" à ces insectes indispensables et pourtant menacés.
  • La préservation des pollinisateurs, c’est l’affaire de tous !  Et pour y être sensibilisé, le Département organise tous les ans  une journée dédiée aux pollinisateurs sauvages : comprendre leurs rôles, apprendre à les reconnaître, adopter les bons gestes pour les préserver et les accueillir. Chaque partenaire du projet proposera une journée dédiée sur son territoire.

L’expérimentation

Les accotements des 5700 km de routes départementales sont autant de zones refuges qui permettent d’accueillir les pollinisateurs dans un environnement de moins en moins préservé.
Le Département souhaite expérimenter l’ensemencement de prairies mellifères le long de certains bords de routes.
Cette expérimentation a pour but d’évaluer l’efficacité de cette opération pour la sauvegarde des pollinisateurs.
Si l’expérimentation est concluante, elle pourra être partagée à l’ensemble des gestionnaires de routes dans le cadre du plan d’action qui sera produit par le projet SAPOLL.

Les pollinisateurs

Les pollinisateurs les plus emblématiques et les mieux connus du grand public sont l’abeille domestique et les papillons, mais des milliers d’espèces différentes d’abeilles sauvages de guêpes, mouches et autres insectes, de même que des oiseaux (colibris) ou des mammifères (chauve-souris) jouent également un rôle important de pollinisateurs.
Le nombre et la diversité des pollinisateurs influent fortement sur la biodiversité végétale et inversement. Les pollinisateurs sont considérés comme une source très importante, voire vitale pour l’humanité (et pour de très nombreuses autres espèces) ; les pollinisateurs sont essentiels au maintien de la biodiversité et de la productivité agricole, donc à notre alimentation.

Les familles d’insectes pollinisateurs :

  • Les hyménoptères (abeilles, bourdons, guêpes, etc.) : près de 28 0000 espèces dans le monde dont 8000 en France métropolitaine. Parmi les pollinisateurs les plus connus, il y a l’abeille domestique, productrice de miel. Mais cela ne doit pas masquer la grande diversité des abeilles sauvages, souvent solitaires,  qui jouent un rôle fondamental dans la reproduction des plantes avec près de 1000 espèces différentes en métropole.
  • Les coléoptères (capricornes, etc.)
  • Les diptères (mouches, syrphes, etc.)
  • Les lépidoptères (papillons, etc.)

Participez à la sauvegarde des pollinisateurs sauvages !

Dans votre jardin, cultivez votre biodiversité

Offrez le gîte

Gardez des surfaces planes de sol nu ou très peu végétalisées. Dans les jardins en pente, le jardinage en terrasse favorise la mise à nu de la terre sur des surfaces plus ou moins verticales. Ce sont des sites de nidification d’abeilles sauvages de petite taille.
Gardez les souches et les vieux arbres ou fabriquez vous-même des nichoirs à abeilles sauvages avec des tiges de roseau ou en perforant, à l’aide de forets de différents diamètres, la tranche d’une planche de bois.

et le couvert

Offrez des fleurs aux nombreux insectes pollinisateurs : orientez vos choix sur des espèces mellifères riches en pollen et en nectar pour vos haies et vos compositions florales. La diversité morphologique des fleurs est aussi un critère très important.
Campanules, lupins, lamiers et mufliers favoriseront la diversité des espèces de pollinisateurs. On peut aussi valoriser des plantes sauvages locales dans une partie de son jardin ou d’un parc urbain. C’est très bénéfique à la biodiversité. Il faut éviter certaines plantes stériles ou les espèces invasives et privilégier certaines fleurs ornementales. Et bien sûr, n’utilisez pas de pesticides dans votre jardin.

Le budget :

Le budget de 2 millions 400 000 € environ est soutenu à 50 % par l’Europe (sur des fonds FEDER : Fonds Européen de Développement Économique et Régional, qui soutient les projets qui favorisent le développement économique d’un territoire).

Les partenaires du projet

SAPOLL, c’est 4 partenaires français, 3 wallons et 1 flamand, d’horizons variés (universités, associations et organismes publics) qui s’unissent pour la sauvegarde des pollinisateurs sauvages.

  • L’université de Mons en Belgique (Laboratoire de Zoologie) est l’opérateur chef de file du projet SAPOLL. Celui-ci est spécialisé dans l’étude des abeilles sauvages en Europe. Il est un véritable moteur dans la formation de jeunes spécialistes en insectes pollinisateurs.
  • Natagora bénéficie d'une grande expérience dans la sensibilisation du public à la protection de la nature, dans la gestion des réserves naturelles et dans la collecte de données naturalistes, en Belgique.
  • Natuurpunt : cette association belge, dont l’expertise est axée sur la vulgarisation et les sciences citoyennes, a un champ d'action important dans le domaine des abeilles sauvages (étude, éducation, de la sensibilisation, de la gestion que de la surveillance de la nature).  
  • Le Conservatoire d'espaces naturels du Nord-Pas-de-Calais (CEN-NPC) est une association de protection de la nature qui anime un programme de sciences participatives sur les pollinisateurs (SPIPOLL) dans sa région.  
  • EDEN62 est l'outil technique du Département du Pas-de-Calais, chargé de mettre en œuvre la politique espaces naturels. À ce titre, EDEN62 a pour mission de protéger le patrimoine naturel départemental, de le valoriser et mener des actions de sensibilisation et de pédagogie à l'environnement.  
  • Le Département du Pas-de-Calais (CD62) agit dans plusieurs domaines, et notamment dans des politiques volontaristes afin de favoriser la biodiversité du territoire et contribuer à un développement plus durable. Ces politiques comprennent plusieurs volets concernant les pollinisateurs (développement de partenariats, sensibilisation, gestion différenciée, préservation des espaces naturels sensibles).
  • L'Unité de recherche "Biodiversité et Paysage" est spécialisée dans l'analyse de la cohérence des réseaux écologiques, la production de services écosystémiques et la résilience à l'échelle des paysages. Elle évalue la qualité des ressources florales et des structures paysagères qui permettent aux populations de pollinisateurs de se maintenir et de se développer.  
  • Le Groupe Ornithologique et Naturaliste du Nord-Pas-de-Calais (GON) est une association très active dans l'étude et la protection de la faune sauvage et de ses habitats. Il anime un vaste réseau de producteurs de données faunistiques de par la mobilisation de groupes de travail (90.000 données/an).